La police britannique arrête un adolescent de 16 ans accusé d'avoir piraté la CIA, le FBI et Whitehouse
La police britannique arrête un adolescent de 16 ans accusé d’avoir piraté la CIA, le FBI et Whitehouse

La police anglaise a arrêté un garçon de 16 ans soupçonné d’avoir piraté les e-mails de hauts responsables américains l’année dernière et d’avoir divulgué des informations sur 30 000 membres du personnel du FBI et du DHS, notamment leur pays, leur nom, leur numéro de téléphone portable et leur adresse e-mail. Maintenant, il a été libéré sous caution.

L’Unité régionale du crime organisé du Sud-Est (SEROCU) a envoyé un courrier aux médias confirmant l’arrestation d’un adolescent de 16 ans dans les East Midlands de l’Angleterre le mardi 9 février.
Lisez aussi: Les pirates divulguent des informations sur 30 000 employés du FBI et du DHS

La police britannique arrête un adolescent de 16 ans accusé d’avoir piraté la CIA, le FBI et Whitehouse

Des policiers britanniques ont arrêté un adolescent de 16 ans soupçonné de plusieurs cyberattaques qui ont eu lieu l’année dernière. Pour des raisons de sécurité, les autorités n’ont pas révélé l’identité de l’adolescent arrêté. On pense que cet adolescent est également à l’origine du piratage du compte de messagerie du directeur de la CIA, John Brenna. Les responsables pensent que l’adolescent arrêté est connu sous le nom de « Cracka » et qu’ils pensent qu’il est le chef du groupe hacktiviste à savoir « Crackas With Attitude ».

Cependant, on ne sait pas clairement si l’adolescent arrêté est le même « cracka », l’un des pirates du groupe ‘Crackas With Attitude qui est responsable du piratage des comptes de messagerie du directeur de la CIA, du renseignement national James Calapper et du senior Conseiller de la Maison Blanche sur la science et la technologie, John Holdren.

L’adolescent a réfuté les allégations portées contre lui et a nié qu’il était « Cracka » dans un message au blog Motherboard de Vice.

L’adolescent a également écrit :

« Je ne suis pas celui que tu penses que je suis » il a écrit.

L’adolescent a affirmé qu’il avait été arrêté et mis derrière les barreaux pendant sept heures avant d’être libéré sous caution, et il n’a rien dit à la police.

« Ils essaient de ruiner ma vie » dit-il, ajoutant « Je suis innocent jusqu’à preuve du contraire, donc je n’ai rien à craindre. »

Un autre pirate informatique a réfuté les allégations portées contre lui quant à savoir s’il était « cracka ». On pense également que le « Cracka » pourrait être la même personne qui exploitait le compte Twitter sous le nom DOTGOVS qui a piraté le système informatique du ministère de la Justice la semaine précédente et divulgué les informations personnelles de 30 000 membres du personnel du FBI et du DHS.

On sait toujours clairement si l’adolescent arrêté est à l’origine de la violation de données ou non. DOTGOVS a récemment divulgué les détails personnels du personnel du FBI et du DHS, mais le compte a maintenant été suspendu par Twitter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.